Les mignons d'Henri III

Henri III, fils préféré de Catherine de Médicis, se vit associé sous son règne avec une légende rose. En effet, les rumeurs vont bon train à la cour et le roi aurait des aventures peu recommandables avec plusieurs de ses favoris, appelés dès lors ses mignons. Ces allégations lui vaudront d'être raillé et ne l'aideront pas à faire remonter sa faible cote de popularité auprès de ses sujets.

En fait, cette légende tient à plusieurs facteurs :

  • lorsqu'il accède au trône en 1574, Henri III renouvelle grandement la cour et place à des postes clés des jeunes hommes issus de la moyenne bourgeoisie, au grand mécontentement des dignitaires qui convoitaient ces promotions.
  • le roi introduit à la cour des tenues vestimentaires pour le moins efféminées, voire extravagantes : les hommes se poudrent le visage, portent des boucles d'oreilles et de la dentelle.
  • Henri III est en conflit avec les ultra-catholiques et les protestants, qui ne perdent donc pas une occasion pour le déprécier aux yeux du peuple.

Le souverain a eu de nombreuses conquêtes féminines, quant à des relations homosexuelles, elle n'ont jamais été prouvées par ses détracteurs. Cependant ces rumeurs le suivront comme la peste. Quand la légende rose fait rire jaune...

Le bal d'Henri III