La soif de l'or

Favorite du roi Henri II, Diane de Poitiers meurt en 1566, à l'âge de 66 ans. La résidente du château de Chenonceau, de 20 ans l'aînée du roi, refusait de voir son corps altéré par le temps qui passe et buvait tous les matins un bouillon d'or, breuvage censé lui faire conserver sa prime jeunesse. Récemment l'équipe du docteur Charlier de l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches a passé au crible les cheveux et les restes de la maîtresse du souverain et mis à jour la cause probable de sa mort : les analyses révèlent que les mèches contiennent 500 fois la valeur moyenne de référence. De plus, on sait qu'au crépuscule de son existence, Diane avait les cheveux cassants, les os fragiles et nombre de ses dents étaient tombées. Toutes ses données trahissent dès lors une intoxication lente mais fatale à l'or. Votre café, avec ou sans lingot ?

Diane de Poitiers, ou quand l'or rime avec la mort

×