Clément Janequin

D'abord homme d'église, Janequin est un apôtre incontournable du monde musical de la renaissance française. Personnage pieux et modeste, canonisé dans son art pour l'ensemble de son oeuvre, ses compositions agrémentent de nos jours le travail d'autres réalisateurs, comme Gus van Sant et son film Last Days.

Le compositeur voit le jour en 1485 à Chatellerault. Il est d'abord choriste, puis travaille ensuite pour le père de Pierre de Ronsard, Louis. En 1505, il s'établi à Bordeaux et devient prêtre.

Il part ensuite pour Angers en 1530 et exerce le rôle de chapelain, puis prend en charge la paroisse d'Avrillé. En 1548, il étudie à l'université d'Angers et compose plusieurs dizaines de chansons. Un an s'écoule, et il monte à Paris pour fréquenter la cour d'Henri II, par l'intermédiaire d'un de ces membres influents, le cardinal François de Guise. Il entre ensuite à la chapelle royale en qualité de chantre ordinaire, puis en 1555, au sommet de sa renomée, il devient compositeur ordinaire du roi. Trois ans plus tard, en 1558, il s'éteint à Paris, dans la pauvreté.

Entre 1520 et 1540, 250 de ses compositions sont publiées, entre chants polyphoniques et spirituels. On lui doit par exemple La chasse, Le chant des oiseaux, La guerre ou la bataille de Marignan. Pour autant, même si ses chants ont été entendus dans toute l'Europe, cette reconnaissance ne lui a jamais amené la fortune.

La bataille de Marignan, sujet récurrent dans l'oeuvre de Janequin