Les guerres d'Italie

Les guerres d'Italie, détonateurs de la renaissance française

Les provinces italiennes en 1494

Les guerres en Italie ont une grande importance sur le devenir français, car elles amorcent l’arrivée de la renaissance dans notre pays. Les rois de France ont depuis longtemps des prétentions sur la péninsule et ses multiples villes-Etats. En effet, au  XIIIe siècle, Naples était sous le contrôle de Charles d’Anjou, frère de Saint Louis, ce qui donnait au roi le droit de prétendre au trône. Charles VIII voulu reconquérir le territoire de son aîné, et entre dans Naples en 1494. Mais il est chassé d’Italie par une coalition composée du royaume d’Aragon, Venise, Milan, le pape et l’empereur Maximilien. Son successeur Louis XII entend revenir et conquiert à nouveau Naples en 1498, mais le roi d’Aragon le défait encore. Finalement un compromis est trouvé : l’Aragon conserve Naples tandis que Milan tombe sous le joug français. Mais le pape Jules II souhaite que l’Italie soit unifiée sous sa seule autorité et parvient à chasser les français en 1512 avec l’aide des Suisses, des Anglais, de l’Aragon et de Venise.

Arrivé sur le trône en 1515, François 1er réaffirme son désir de reprendre le Milanais, et bat le duc de Milan,  allié des Suisses,  à Marignan. Charles Quint, roi d’Espagne, approuve cette possession française  et François en profite pour faire la paix avec les Suisses.

La bataille de Marignan

Toutes ces expéditions et ces conquêtes permettent à la France de rentrer en contact avec  le raffinement de la renaissance italienne qui est alors en plein essor. Les rois de France vont rapporter de leurs différentes campagnes les arts et technologies italiennes ce qui va mettre en œuvre l’éclosion de la renaissance française.