Découvertes et inventions

La renaissance, ce sont  les conquêtes maritimes et l’arrivée de navires permettant de voguer vers le grand large. Au milieu du XVe siècle, les portugais mettent en chantier la caravelle, plus rapide grâce à sa voilure. Les espagnols ne sont pas en reste avec les galions qui auront une utilité autant commerciale que militaire. La création de l’Astrolabe qui permet de faire le point et les cartes de plus en plus pointues complètent ces avancées. Ces évolutions permettent aux espagnols et portugais d’éviter de passer à proximité de l'empire Ottoman, point de passage incontournable vers l’Orient, producteur de Soie, d’or et d’épices. Justement de l’or, ces pays en manque cruellement, c’est pourquoi ces expéditions lointaines voient le jour. En 1487, Dias atteint l’Afrique du Sud, puis Vasco de Gama touche terre en Inde en 1498. Auparavant, le Génois Christophe Colomb, financé par les espagnols, découvre  Cuba puis le Venezuela. Quand au français Jacques Cartier, il pose pied sur la côte Est du Canada. Enfin, Magellan, parti en  1519 du Portugal pour faire le tour du globe,  ne verra pas son équipage réussir et  abordé en Espagne en  1522, car il fut tué par des indigènes aux Philippines. Ces découvertes ouvrent aux États d’Europe des perspectives commerciales et territoriales énormes.

Le tour du monde de Magellan

L’étude de la poudre à canon, inventée par les chinois, permet l’essor des armes à feu comme les arquebuses et les bombardes, ce qui rend obsolète les ouvrages défensifs médiévaux. Les bourgeois prennent alors le pas sur la noblesse du moyen-âge qui pousse  ici ses derniers souffles. Les seigneurs féodaux sont dorénavant remplacés par de puissantes familles de banquiers et de commerçants.

Le plus grand séisme technologique se produit à Mayence ou Gutenberg perfectionne l’imprimerie. Les caractères en bois, fragiles, laisse place à des pièces de métal plus fiables. L’utilisation du papier se répand et l’usage de la presse permet de sortir plus de 300 feuillets en une journée, c’est une révolution. Ainsi, la propagation des livres va permettre le développement et la transmission des savoirs de manière considérable. Il faut savoir que les connaissances et leurs pouvoirs de diffusion sont détenues par les grandes universités délivrant les cours de droit, et par les clercs, en charge de l'écriture des ouvrages. Au XVe siècle, de part les changements de mentalité, les chroniques toujours écrites en latin vont se démocratiser en être publiées en français pour les rendre plus accessibles. Pour exemple, les navigateurs sont dorénavant plus à même de comprendre les manuels de géographie et de découvrir de nouvelles routes maritimes.

La bible et les textes profanes sont édités et permettent l'émergence de nouveaux courants de pensées, le français prend le pas sur le latin et devient la langue officielle du droit et de l'administration en 1539.

Gutenberg