Louis XII

Louis XII est un monarque adulé et respecté, qui a su privilégier le bien-être de son peuple. Guerrier paternaliste, il est vrai qu'il a bénéficié de la manne financière charriée par les conquêtes maritimes.

Fils de Charles d’Orléans, Louis XII voit le jour en 1462 au château de Blois. Mais son père disparaît alors qu’il n’a que 3 ans, et passe sous la tutelle de son cousin Charles VIII et du roi en place Louis XI. Celui-ci imagine un plan machiavélique pour se débarrasser de la branche d’Orléans  pour l’accession au trône. En 1476, il enjoint donc le jeune Louis d’épouser sa fille Jeanne. Cette dernière, faible d’esprit, souffre de malformations physiques et ne peut enfanter.

Puis Louis se joint à une partie de la noblesse pour lutter contre le pouvoir en place. C’est ce que l’on appelle la guerre folle qui se solde en 1488 par la défaite  des conjurés à la bataille de St Aubin du Cormier. Prisonnier pendant 3 ans, il est libéré en 1491 par Charles VIII, devenu roi à son tour.

Charles VIII a un accident en 1498 et décède. Sans enfant vivant pour reprendre son flambeau, c’est le jeune Louis qui est sacré.

Louis XII accède au pouvoir et l’année suivante, il s’empresse de faire annuler son mariage  auprès du pape pour non consommation, ce que Jeanne va contester avec virulence. Rien n’y fera et l’union  est donc cassée, Louis ayant attribué au fils du pape le duché Valentinois.  Le roi ne perd pas de temps et épouse la même année la veuve du roi défunt,  Anne de Bretagne. Puis il  poursuit les conquêtes italiennes commencées par Charles VIII et conquiert le Milanais en 1499. En 1501, il s’empare de Naples avec la complicité de Ferdinand d’Aragon.  Mais en 1506, Ferdinand d’Aragon le trahi  puis la province Napolitaine lui échappe 6 ans plus tard. Une  nouvelle désillusion à Novare achève ses ambitions sur la péninsule, car  la sainte ligue composée de Venise, le saint empire, l’Angleterre et l’Espagne  le chasse définitivement.

Louis XII à Gênes

Le monarque  doit également faire face à des troubles sur le sol français, ou Ferdinand d’Aragon s’empare de la Navarre méridionale en 1512  tandis que l’année suivante  les suisses sont aux portes de Dijon.

Néanmoins le roi se montre bon gestionnaire dans les affaires courantes  de son royaume, la voirie est efficacement entretenue et les impôts justement utilisés. Cette gouvernance est très appréciée du peuple et le couple royal jouit alors d’une grande popularité, d’autant plus que les finances de l’État avaient souffert  lors du précédent exercice de Charles VIII.

 En fait, Louis bénéficie  des richesses amassées en Italie  et en profite pour baisser les taxes. Le fait que son armée se batte hors des frontières  participe aussi à l’épanouissement de la population. Qui plus est, ce changement de siècle est une période charnière en termes de progrès technologique et  d’échanges commerciaux.

Malheureusement Anne de Bretagne meurt en 1514, et Louis part en troisième noces  avec  Marie d’Angleterre, la sœur du roi Henri VIII, ce qui suggère  entre les 2 pays un rapprochement non négligeable.

Seulement cet espoir est de courte durée puisque Louis XII s’éteint le 1er janvier 1515, et laisse le pouvoir à son gendre, François 1er, qui a épousé sa fille Claude.

Ainsi s’achève le règne de ce roi populaire, combattant, juste et très croyant, ce qui lui valu le surnom affectueux de père des peuples. Il est depuis inhumé à la basilique St Denis aux côtés de sa femme Anne de Bretagne.

Gisant de Louis XII à la basilique St Denis

( photo : Pierre-Emmanuel Malissin et Frédéric Valdes )

 

×