Charles VIII

Le règne de Charles VIII peut ce voir comme le point de départ de la renaissance française. De ces campagnes italiennes, il perçoit qu’un changement culturel et technique est en train de s’opérer en Europe. Seulement ces  évolutions  artistiques et politiques ne prendront leurs pleines mesures que 17 ans plus tard, sous la gouvernance de François 1er.

Natif d’Amboise en 1470, Charles est le fils de Louis XI et de Charlotte de Savoie,  et est le premier des 5 enfants du couple  à ne pas mourir en bas âge. Pendant son enfance, son enseignement est sommaire car l’enfant est de constitution physique fragile. Son père, soucieux d’assurer la continuité de la famille sur le trône, préfère s’assurer de sa santé plus que de son éducation.

Louis XI disparaît en 1483 et Charles devient roi de France à l’âge de 13 ans. Très peu au fait des affaires de l’État et mal préparé à assumer sa charge royal, il accepte d’être sous la tutelle d’Anne de Beaujeu, sa sœur aînée, jusqu’en 1491.

Mais Louis d’Orléans ( le futur Louis XII ) entre en conflit  avec cette régence et provoque la guerre folle. Finalement Charles VIII triomphe à la bataille de St Aubin du Cormier.

Fiancé à Marguerite d’Autriche, le souverain refuse cette union et fait le siège de Rennes pour pouvoir épouser Anne de Bretagne,  elle-même promise à l’empereur autrichien Maximilien. Il  atteint son but en 1491, ce qui évite  à la France d’être encerclée par les possessions autrichiennes. Mais cette union provoque la colère du père de Marguerite, qui n’est autre que Maximilien de Habsbourg. Charles et Anne auront 6 enfants, mais aucun ne survivra.

Le monarque a des vues sur la péninsule italienne,  et notamment sur Naples. Par un jeu d’habiles traités, il se constitue une légitimité pour entrer en Italie.  En 1494, le roi et ses troupes pénètrent en Italie puis atteignent Florence puis Rome, ou ils sont célébrés comme des libérateurs du joug espagnol. L’année suivante, ils sont à Naples, mais pour contrecarrer ces ambitions, Ferdinand II d’Aragon et le pape Alexandre VI constituent la ligue de Venise. Ce contingent espère empêcher le roi de pouvoir rentrer en France, cependant après plusieurs tentatives, Charles VIII passe de l’autre côté des Alpes en 1495. Toutefois l’armée française est défaite à Naples l’année suivante.

Tout n’a pas été perdu, puisque le roi ramène dans des bagages nombre d’œuvres d’art qui témoignent de la richesse culturelle et des progrès techniques faits par les provinces italiennes.

Pour ce qui est de la politique intérieure, et notamment financière, Charles continue l’action de sa sœur Anne de Beaujeu en stabilisant les impôts au plus bas. Ces mesures le rendent très populaire mais laissent les coffres du royaume bien peu remplis.

Le roi est victime d’un accident disons étonnant alors qu’il prépare une nouvelle expédition en Italie : sa tête heurte une porte basse au château d’Amboise en 1498, ce qui entraîne sa mort. Il n’a que 27 ans et  est inhumé à la basilique St-Denis.

Le trône laissé vacant échoue à Louis XII, qui épouse à son tour Anne de Bretagne.